Jacques Lecomte et le bonheur

Vidéo de Jacques Lecomte parlant du bonheur

Docteur en psychologie

- Chargé de cours à l’Université Paris Ouest-Nanterre
- La Défense (sciences de l’éducation) et à la Faculté des
- sciences sociales de l’Institut catholique de Paris

- Président de l’Association française et francophone de psychologie positive

site web : http://www.psychologie-positive.net

La psychologie positive appliquée

Je m’intéresse à tous les aspects de la psychologie positive et, plus généralement, à ce que l’on pourrait appeler les sciences humaines orientées positivement. C’est d’ailleurs ce qui m’a incité à coordonner l’ouvrage collectif Introduction à la psychologie positive, cité ci-dessous, et à créer ce site Internet, pour faire découvrir la richesse de cette approche.
La psychologie positive nous apporte de nouvelles connaissances sur l’être humain, qui peuvent avoir des applications pratiques très concrètes. En effet, les recherches contemporaines montrent que des valeurs telles que la confiance, la justice, la coopération, le respect, la solidarité, le courage, ont du sens non seulement dans les relations interpersonnelles, mais également au niveau social et politique, et peuvent ainsi contribuer au bien commun. Ceci a été constaté dans des domaines aussi divers que l’éducation, la santé publique, le travail social, la justice, l’économie, l’environnement, l’entreprise, les relations internationales, etc.
A titre d’exemples, voici quelques résultats, parmi de nombreux autres :
– L’apprentissage coopératif est bien plus efficace que l’apprentissage compétitif, que ce soit en termes de résultats scolaires, d’ambiance dans la classe, de relations maître-élèves, etc.
– Les entreprises dans lesquelles les employés se sentent heureux de travailler, sont aussi rentables, et souvent plus, que celles où ils ne se sentent pas reconnus à leur juste valeur.
– La justice restauratrice (basée sur des rencontres facilitant l’empathie de l’agresseur vis-à-vis de la victime,) obtient des résultats bien meilleurs que la justice pénale traditionnelle, que ce soit en termes de satisfaction des victimes, de responsabilisation des délinquants ou encore de baisse de la récidive.
– Dans les relations internationales, la diplomatie basée sur la négociation est bien plus efficace que la dissuasion (menace du « bâton »), pour réduire le risque de guerre.

- Lecomte Jacques (2012). La bonté humaine. Altruisme, empathie, générosité, Odile Jacob.

- Jacques Lecomte (2010). La résilience : Se reconstruire après un traumatisme, Editions Rue d’Ulm.
- Jacques Lecomte (dir.) (2009). Introduction à la psychologie positive, Paris, Dunod.
- Jacques Lecomte (2008). Maxi-fiches de psychologie ; courants, débats, applications, Paris, Dunod.
- Jacques Lecomte (2007). Donner un sens à sa vie, Paris, Odile Jacob.
- Jacques Lecomte (2004). Guérir de son enfance, Odile Jacob.
- Stefan Vanistendael et Jacques Lecomte (2000). Le bonheur est toujours possible, construire la résilience, Paris, Bayard.

Ce contenu a été publié dans manager appréciatif, psychologie positive, Vidéos psychologie positive et appreciative inquiry, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.